login
pass
Repères sur l'intervention sociale des clowns
Repères sur l'intervention sociale des clowns

A l'image du personnage du "Fou" qui, au Moyen-Age, traversait puissamment la vie sociale, le clown contemporain, héritier de la tradition bouffonne et de l'Auguste au nez rouge, s'est mis à occuper une diagonale féconde en travers du damier ordonné de la réalité sociale. Et voici que ce personnage mythique, vivant et reconnu, ouvre un espace de fiction ludique - pour de rire - là où les hommes vivent, se rencontrent, travaillent, échangent, se forment, se soignent, souffrent, se passionnent… pour de vrai.

Venu de la périphérie, le clown fait effraction dans le cours normal de la vie sociale et dans cette parenthèse provisoire, il ouvre un espace de jeu, espace potentiel permettant de voir et d'imaginer le monde autrement.

Posons d'emblée qu'il s'agit de "pratiques artistiques" dont la fonction n'est ni de divertir (à l'instar des "clowns balloon" par exemple) ni de subvertir (à l'instar des "clowns militants" par exemple) mais d'investir la vie sociale. L’intervenant clown le fait en tant que créateur spécialiste du jeu scénique improvisé et du langage du clown, langage symbolique, poétique, riche d'actions, d'images corporelles et de jeu avec l'objet, d'où l'importance de l'imaginaire partagé dans cette rencontre.

C'est dans cet esprit que, dans les années 80, des clowns ont investi de nouveaux terrains et rencontré de nouveaux publics. Ces pratiques pionnières ont été
- celle des "clownanalystes" (du Bataclown) dans les colloques, congrès, séminaires d'entreprise et réunions professionnelles
- et celle des "docteurs clowns" (du Rire médecin) dans les services pédiatriques des hôpitaux.

A leur suite, les compagnies d'intervention de clowns se sont diversifiées en investissant:
- des établissements scolaires, des lieux de formation...
- des maisons de retraite, des établissements de soins, des lieux de vie, des départs à la retraite, des mariages,...
- des assemblées générales d'association, des réunions de quartiers, des inaugurations, des cérémonies commémoratives...
- des cafés-philo, des théâtre-forums (Boal), des vernissages d'exposition, des rencontres théâtrales, des festivals du conte...
- des quartiers sinistrés, des bidonvilles, des camps de réfugiés, des manifestations d'ONG...
(liste non exhaustive !)

Dans cette diversité de contextes sociaux, il s'agit d'introduire la présence magique du Clown, ce personnage sensible et perturbateur, attachant et imprévisible, surgissant au cœur des structures et des rituels de la vie sociale pour en changer l'ordonnancement et en ouvrir le sens.
 Il en réveille le potentiel de vie et de rêve qui s'y trouve inévitablement brimé, en puisant dans le présent et la réalité concrète les dimensions du jeu et de l'imaginaire.
 Il en révèle aussi la face cachée avec ses ombres et ses enjeux latents, invitant ainsi ceux qu'il rencontre à poser sur eux-mêmes un nouveau regard.

Prenant à contre-pied les processus de domination, d'exclusion et de formatage, le clown fait souffler dans la vie sociale un air de liberté salutaire, jubilatoire et contagieux : il y remplit une fonction poétique et politique dont notre époque a bien besoin !
Jean-Bernard BONANGE
Rédacteur-en-chef de la revue Culture clown
Pour en savoir plus :
Voir la revue Culture clown : www.cultureclown.com